Tesla Model 3 : Parlons-en !

Depuis le 2 mars 2019, ma femme et moi sommes les heureux possesseurs d’une Tesla Model 3. Après 9 000 km en 6 semaines, il est temps de vous en parler un peu, pour confirmer – ou infirmer – ce que vous pouvez penser, et éventuellement vous permettre de vous faire un avis plus précis sur la voiture. Allons-y.


Comme toujours, ce que vous lisez ici est mon avis, pas la vérité absolue. Ne prenez pas pour argent comptant tout ce que vous lirez ici, mais en tous cas je ne vous dirai que la vérité, et ce qui est issu de notre expérience après ces quelques semaines avec notre première Tesla. Si vous cherchez un code parrain pour commander une Model 3 et bénéficier de 1 500 km de supercharge gratuite (et m’offrir la même chose), vous pouvez cliquer ici. Je vous remercie d’avance.

tesla Model 3 : Beaucoup trop de délais

On lit ou entend parfois que pour avoir une Tesla, il faut prendre son mal en patience. Certains diront qu’il faut 4, 6, 8 mois avant d’avoir sa voiture, et d’autres vous diront même qu’ils connaissent quelqu’un qui l’a commandée il y a 3 ans et qu’il ne l’a toujours pas. N’imaginez pas que c’est là la vérité. Si nous prenons notre cas personnel, nous avons réservé la Model 3 le 28 février 2018, nous l’avons commandée dès que c’était possible, le 6 décembre 2018, et pris livraison le 2 mars 2019, soit moins de 3 mois après la commande. Quiconque à déjà acheté une voiture neuve qu’il fallait fabriquer sait que ce sont là des délais minimaux, nous avions par exemple attendu plus longtemps pour avoir notre Renault Zoé.

Tesla Model 3 écran

La confusion vient souvent du fait que la réservation est vue par beaucoup comme une commande, alors que ce n’est pas du tout le cas. Les Model 3 en France ne sont commandables que depuis le 6 décembre 2018, ceux qui vous disent avoir une commande de 2016 ou 2017 ne disent pas la vérité. Si vous commandez maintenant votre Model 3, vous l’aurez dans quelques jours au mieux, quelques semaines tout au plus.

La voiture du futur ?

Lorsque des gens montent dans la voiture pour la première fois (coucou Antoine), ils ont souvent la même réaction : « ça fait vraiment voiture du futur ! ». Mon point de vue après quelques semaines est un peu plus nuancé. Je trouve qu’en réalité, ça fait voiture du présent, et malheureusement presque toutes les autres voitures font « voiture du passé ». L’intérieur épuré, l’écran unique de 15 pouces qui est aussi réactif qu’un iPad, l’absence de boutons, de levier de vitesse, les rangements, etc., on sent qu’on est pas dans du vu et revu depuis des années.

Intérieur Tesla Model 3

Il est évident que ce changement radical par rapport à tout ce qui existe peut être déroutant pour beaucoup, et que ça ne peut pas plaire à tout le monde. Mais aujourd’hui, je n’ai aucune envie de revenir à des potentiomètres pour règler la température de la climatisation, ou d’avoir un levier de vitesses pour passer de la marche avant à la marche arrière. Vous ne trouverez sans doute pas les choix de finitions que vous attendez d’une voiture de cette gamme de prix, mais c’est comme ça. S’il vous faut des ornements faits d’un bois noble que vous aurez choisi, et du cuir dans la teinte que vous voulez parmi 8 coloris, cette Model 3 ne sera pas pour vous. Mais dans ce cas, je vous déconseille de l’essayer…

L’essayer, est-ce l’adopter ?

Lorsqu’on me demande si je recommande la Model 3 aux autres, je dis souvent la même chose : je pense que pour une voiture neuve dans cette gamme de prix (peu importe la motorisation), il n’y a rien de mieux. Vous pouvez sans le moindre problème ne pas être d’accord avec moi. Mais franchement, quel bonheur à tous les niveaux cette Model 3 ! De l’autopilot aux accélérations en passant par le réseau de superchargeurs et l’application mobile, je ne vois pas qui en 2019 peut rivaliser avec cette voiture.

Si les contraintes encore existantes de la voiture électrique n’ont pas d’impact sur votre mode de déplacement, et si vous avez le budget pour, je suis convaincu qu’une Model 3 vous apportera entière satisfaction comme c’est le cas pour nous. Vous pouvez aller l’essayer sans problème dans les concessions Tesla qui sont en France, vous pourrez juger par vous-même du bonheur que c’est à conduire.

Ouais, mais l’électrique…

Je vais vous décrire plus en détail l’utilisation, la consommation et l’organisation des Road Trips par la suite, mais gardez vraiment à l’esprit que la Tesla Model 3 est une voiture faite pour les longs trajets, vraiment. Nous avons 9 000 km au compteur en 6 semaines, et à part une semaine de vacances avec 2 300 km, elle ne roule que le week-end. Donc quand on part, c’est loin, et on ne veut pas perdre trop de temps. Je vous écris d’ailleurs cet article depuis le siège passager, sur la route entre Troyes et Nantes.

1 200 km en Model 3, c’est ce qu’on fait le week-end généralement, 600 km le samedi et pareil le dimanche. En thermique lorsque mes parents font un trajet similaire, ils mettent 6 heures de porte à porte. Nous, on met 6 heures de porte à porte en Model 3. Certes, vous trouverez toujours des gens qui font 5 heures de voiture sans faire une pause, mais nous, peu importe la voiture, on ne fait pas ça. Du coup, ça ne nous allonge pas vraiment les temps de longs trajet de rouler en Model 3.

Tesla Model 3 Superchargeur

Le réseau de superchargeur est plutôt bien développé avec 70 localisations en France, chacune comportant généralement au moins 4 bornes, souvent bien plus (8, 10, 12, 16, même 20 parfois). Il n’y a rien à faire d’autre que se brancher après s’être garé. Pas d’identification par une app ou par carte bancaire, de câble à sortir du coffre, de QR Code à scanner ou je ne sais quoi. Non, ça fonctionne, et ça va très vite.

Notre trajet de samedi (Nantes – Troyes) s’est décomposé en 3 parties : Nantes – Tours (215 km), Tours – Orléans (120 km), et enfin Orléans – Troyes (210 km). Nous sommes partis à presque 90 %, puis arrêtés 8 minutes à Tours pour supercharger tout en satisfaisant un besoin naturel, et ensuite 24 minutes à Orléans. En gros une trentaine de minutes de charge pour 600 km de trajet. Comparez avec vos trajets en thermique si vous voulez vous donner un ordre d’idée, mais voilà dans le pire des cas le temps que vous « perdrez » à charger lors de grands trajets.

Les superchargeurs oui, mais au quotidien, comment on fait ?

Avec une voiture thermique, personne ne se pose de question du temps perdu pour mettre de l’essence dans la voiture. On entend juste « en 2 minutes c’est fait et je peux repartir pour 1 000 km ». Bien que je sois d’accord, le nombre de personne disant ça est souvent bien différent du nombre de personnes qui font vraiment ça. Souvent, le quotidien est fait de petits trajets, et les vacances ou autres longs déplacements sont plus rare. Du coup, en voiture thermique il apparaît une contrainte du « quotidien » (je mets entre guillemets car il est évident que ça ne se fait pas tous les jours) qu’il n’y a plus sur une électrique : aller à une station essence. Au quotidien, tant que vous ne faites pas de trajets hors autonomie, la voiture électrique ne vous apportera aucune contrainte tant que vous avez une prise de courant soit au travail, soit à domicile.

Tesla Model 3 Destination Charger

Je ne conseillerai pas une Model 3 à quelqu’un qui n’a pas de possibilité de se charger ni à domicile, ni au travail, et qui s’imagine que les superchargeurs ou bornes publiques lui apporteront entière satisfaction. Non, une voiture électrique, en gros, ça se charge quand c’est sur un parking pendant plusieurs heures, et c’est toujours près à partir quand vous en avez besoin. Il faut voir ça un peu comme un smartphone : quand vous ne l’utilisez pas et que vous dormez, lui il se recharge, et le matin il est rempli pour que vous puissiez l’utiliser toute la journée.

560 km WLTP : ouais, et en vrai ?

L’autonomie est la chose la plus importante dans une voiture électrique, avec la vitesse de charge. La Tesla Model 3 coche bien les deux cases, avec une recharge actuellement à 120 kW, et 560 km annoncés en norme WLTP pour le modèle que l’on a : Grande Autonomie, Transmission Intégrale Dual Motor. Qu’on se le dise, si vous imaginez partir de chez vous à 100 %, faire 550 km d’autoroute et vous arrêter à ce moment là pour recharger un peu, vous ne pourrez pas. Les 560 km annoncés sont atteignables, oui, mais dans des conditions particulières, et à allure plutôt proche de 60 km/h.

Tesla Model 3 Autopilot

Sur autoroute, il faut vous imaginer avoir 350 km d’autonomie quand vous êtes à 100 %. Mais qu’est-ce que ça veut dire en vrai ? Je dis toujours aux intéressés de prendre la plus grande batterie possible pour la simple et bonne raison que l’on use et abuse de « seulement » 60 % de la batterie. Pourquoi ? Car on part généralement autour de 80 %, puis on s’arrête entre 10 et 20 % pour recharger jusque 70 – 80 %, et on recommence.

Donc considérer le temps qu’il faut pour être à 100 %, ou même l’autonomie qu’on a de 100 % à 0 % n’est que très très très rarement pertinent. Et tous nos trajets vérifient un peu cette règle : 60 % de 350 km d’autoroute, ça fait 210 km. Nos « étapes » font généralement entre 180 et 230 km, et utilisent environ 60 % de la batterie. C’est ce qui est le moins chronophage et le plus efficient. On arrive assez bas en batterie restante au superchargeur pour pomper 120 kW, et on s’en va avant que la vitesse ne baisse trop, avec assez pour aller 200 km plus loin.

L’autopilot, c’est si bien qu’ils le prétendent ?

Oui. Je n’ai pas vraiment autre chose à dire. Ça change la vie lors des longs trajets. Ce n’est pas un simple régulateur adaptatif avec maintien dans les lignes comme certains essayent de dire. Non, c’est vraiment une expérience à part, où on laisse la voiture conduire, on est là en superviseur parce qu’il le faut, mais on ne serait pas là ça ne changerait généralement pas grand chose.

C’est assez difficile à expliquer sans en faire l’expérience en vrai, mais c’est quelque chose pour moi d’indispensable et qui vaut largement les € que demandait Tesla avant. Désormais, plus trop de questions à vous poser, l’Autopilot est « inclus » sur les Model 3, et si vous voulez des fonctions supplémentaires c’est l’option « Capacité de conduite entièrement autonome » qu’il vous faudra.

Parmi ce qui va arriver en France sur cette option que nous avons aussi, la « Navigation avec Autopilot » est ce que j’attends le plus à court terme. Pour le moment, si vous êtes en Autopilot à 130 km/h sur l’autoroute et que vous arrivez derrière quelqu’un qui roule moins vite, vous allez ralentir, et quand vous mettrez le clignotant, la voiture dépassera toute seule et retirera le clignotant. Pour vous rabattre, il faut enclencher le clignotant dans l’autre sens. Demain, avec « Navigation avec Autopilot », vous n’aurez pas à intervenir du tout.

De plus, votre Tesla prendra toute seule les voies qu’il faut pour vous diriger sur les échangeurs d’autoroutes, et prendra votre sortie quand il faut. Aux USA, aux Pays-Bas et en Allemagne, c’est déjà actif. Ça ne saurait tarder pour nous. J’ai hâte.

Vous aimeriez en savoir plus ?

Je ne voulais pas faire trop long pour cet article d’introduction à la Model 3, si vous avez de plus amples questions ou des points que vous voudriez que je détaille, je reste bien sûr disponible sur Twitter, ou dans les commentaires si vous voulez.

Tesla Model 3

Comme dit plus haut, si cet article vous a aidé dans votre processus de décision quant à l’acquisition d’une Model 3, vous pouvez utiliser mon code parrain pour gagner (et m’offrir) 1 500 km de supercharge gratuite. Je vous en remercie d’avance, je vous remercie de m’avoir lu et vous donne rendez-vous, je l’espère, très vite.