Ce que j’ai appris en 2017 sur les cryptomonnaies

Suite de ma série d’articles sur les cryptomonnaies, avec aujourd’hui un bilan de l’année 2017, de ce que j’ai appris, des erreurs commises ou à ne pas commettre, et je vous explique comment je vois la suite.


Un lexique des termes utilisés dans cet article pour aider à la compréhension est disponible tout en bas de la page.

Tout le monde n’est pas gagnant

Autant le dire tout de suite : ce n’est pas un jeu où tout le monde est gagnant. Gardez bien ça en tête, c’est important. Lorsque l’on regarde les courbes d’un œil extérieur, il est aisément imaginable que n’importe qui pose X € un jour, sur n’importe quelle crypto, et récupère 3 fois X € moins de trois mois après. Essayez, et vous risquez d’être déçus. C’est peut-être ce que certains se sont dit au milieu du mois de décembre, lorsque le Bitcoin atteignait 15 000 euros. Aujourd’hui, 30 jours plus tard, il pointe 45% plus bas, et ceux qui ont misé plus qu’ils pouvaient se permettre de perdre commencent sérieusement à avoir des sueurs froides, s’ils n’ont pas panic sell jusqu’à maintenant.

Tout le monde n’est pas gagnant, car au jeu des cryptomonnaies, chaque trade a deux parties participantes : le vendeur et l’acheteur. L’un des deux fait une meilleure opération que l’autre, et ce, quel que soit le trade. Si vous êtes mieux informés, que vous avez bien étudié, et que vous agissez rationnellement sans vous laisser déborder par vos émotions, il y a fort à parier que vous serez le gagnant du trade que vous effectuez. Si par contre tel n’est pas le cas, si vous laissez vos émotions dicter vos actions, et que vous agissez de manière irrationnelle, vous serez sans doute la personne perdante du trade.

Prenons un exemple simple : vous achetez du Bitcoin à 5 000 €, avec l’objectif de doubler votre mise. Lorsqu’il atteint 10 000 €, emporté par le sentiment que « ça va continuer de monter », vous décidez de ne pas vendre. Vous le voyez dans les jours et les semaines qui arrivent atteindre 11 000 €, puis quelques jours plus tard 12 000 €, puis dans la même journée ou presque vous voyez son prix bondir à 13 000 €, 14 000 € et même 15 000 €. Vous êtes alors très fiers de vous, car vous n’avez pas vendu. Puis vient la consolidation que l’on est en train de vivre, le 22 décembre vous voyez le cours chuter brutalement jusqu’à près de 9 000€, où vous paniquez et vendez, heureux d’avoir gagné 80 %, là où votre objectif était de 100 %.

Deux jours après, tout est remonté, et vous regrettez un peu votre vente, et emporté par le même sentiment qu’avant, vous rachetez à 12 000 €, cette fois-ci avec comme objectif de ne gagner « que » 50 %. Bah oui, les cryptos ça monte, et ça montera toujours, donc vous êtes confiants. Manque de bol ça rechute à 10 500 €, donc vous vous dites que vous n’auriez jamais dû racheter. Vous faites un pacte avec vous-même et vous dites que si ça chute à 10 000 €, vous vendrez. Le lendemain, vous ouvrez votre app de suivi de portfolio, les mains tremblantes, le cœur qui bat un peu plus vite que la normale, et la sanction arrive : 9 876 €. C’est décidé, vous vendez. « 18 % de perdus, c’est pas grave, j’avais gagné 80 % », vous dites-vous. Rien à voir avec mon livret A à 0,75 %. Il est vrai, mais 3 jours après, vous ne résistez pas et voyez le Bitcoin titiller les 14 000 €. « Obligé, on repart à la hausse », « je sens qu’on remonte », et « to the moon » sont les phrases qui résonnent dans votre tête. C’est décidé, vous rachetez à 13 800 €, avec comme objectif de vendre à 20 000 €.

Super, le lendemain ça touche 11 000 €, mais par chance, c’était pendant la nuit donc vous dormiez, donc à votre réveil, le rituel matinal consistant à ouvrir 3 apps différentes de suivi de portfolio pour voir où le Bitcoin est le plus haut vous montre qu’il se maintient autour des 13 900 €. Vous vous dites qu’on est en période de consolidation autour des 14 000 €, vous ajoutez des mots et expressions comme « support », « bull run » ou « FOMO » dans votre vocabulaire du jour, et continuez à avoir foi en le Bitcoin, puisque de toutes façons sur Reddit et Twitter ils disent que ça va monter.

Et puis, vient ce que vous n’aviez pas vu arriver. « The dip », comme ils disent les loups de la Crypto Valley. Vous savez, le truc qu’on est sensé acheter mais comme vous avez racheté plus haut, vous ne pouvez plus. – 20% dans la journée, vous voyez le Bitcoin passer de 13 500 € à 10 800 €. Déjà vu, on ne vous y reprendra plus. Ça dip, puis ça remonte. Et pour vous rassurez vous cherchez des infos, vous commencez à vous documenter, vous voyez qu’en janvier depuis 4 ans ça dip toujours au même moment, et puis vous tombez sur le graphique de l’année 2014, où la valeur a été divisée presque par 5 en 10 mois, et vous commencez à regarder les graphiques de manière plus détaillée, à tracer des triangles, voir des lignes de support, vous vous dites que tant qu’on touche pas 8 800 € tout va bien de toutes façons.

Et le 16 janvier 2018, après une nuit agitée de 2h30, où vous vous dites que vous n’avez pas besoin de votre argent investi mais que quand même ça serait bien de l’avoir vendu à 15 000 € pour vous payer une nouvelle voiture, un iMac Pro et des vacances, la sentence tombe : 8 700€, les gros titres sont déjà là – Bitcoin is dead. Vous aviez fait des recherches, et sûr de vous, ou presque, vous vous apprêtez à vendre, parce que ça va continuer de descendre. Vous fonçez sur Reddit, et vous voyez l’analyse d’un mec hyper sérieux avec du vocabulaire que vous comprenez à moitié, vous expliquant, en substance, que c’est monté trop vite et que le bull trap se referme, que la tendance est bearish sur mid-term, qu’au Q2 on sera en bear trend pour longtemps et que les futures contract ont kill le BTC spirit qui faisaient monter les cryptos to the moon.

Bref, faut vendre qu’ils disent. C’est pas du panic sell selon vous puisque vous réfléchissez, et de toutes façons ça fait 8 semaines que vous pensez qu’à ça donc autant vendre maintenant et reprendre une vie normale, où l’on arrête de rêver. 8 654 €, c’est votre prix de vente. L’ordre est exécuté après 2 minutes seulement, mais ce furent 120 très longues secondes pour vous. Vous êtes heureux, car vous avez acheté à 5 000 € au départ, et vendu à 8 654 €, n’est-ce pas ? Calculons un peu en détail, en faisant comme si vous aviez acheté 1 BTC au départ, avec 5 000 €.

Achat à 5 000 €, puis vente à 9 000 €. Total : 9 000 € en poche.

Achat à 12 000 € (donc 0,75 BTC avec vos 9 000 €), puis vente à 9 876 €. Total : 7 407 € en poche.

Achat à 13 800 € (donc 0,536 BTC avec vos 7 407 €), puis vente à 8 654 €. Total : 4 638 € en poche.

Vos 6 mois de BTC vous ont donc coûté près de 400 €, alors que le cours a été multiplié par 3 pendant ce temps-là, et qu’il est même aujourd’hui encore 70 % plus haut que le moment où vous avez acheté.

Où est l’erreur là-dedans ? À quel moment vous avez pu perdre de l’argent, alors que tout le monde devient soi-disant millionnaire ? C’est quoi l’arnaque ? La première erreur fut de ne pas vendre quand votre objectif a été atteint. La raison de cette non-vente ? La cupidité. Et oui, vous aviez rempli votre objectif, à savoir avoir doublé votre mise, mais ça ne suffisait pas. Il fallait encore plus. Vous vous êtes donc fait avoir, en essayant de battre le marché. Ça ne vous a couté « que 400 € » mais ça aurait dû vous en rapporter 5 000 €.

Tout le monde n’est pas gagnant, et vous en êtes la preuve. Ça arrive, c’est comme ça, tant pis, vous n’êtes pas le premier et ne serez pas le dernier. La seconde erreur fut de laisser vos sentiments vous guider. « FUD » comme ils disent sur les internets. Fear, uncertainty, doubt. Vous avez pris peur, vos certitudes sont parties, et vous doutiez tellement que votre tête a fini par capituler. Et ne vous inquiétez pas, ça arrive au moins une fois à tout le monde. L’important est d’apprendre de ses erreurs, et de ne plus les commettre.

Le marché des cryptomonnaies est extrêmement volatile. Volatile, ça n’implique pas qu’il ne fasse que monter. Si vous avez bien intégré ça, c’est parfait, tout ira bien. Mais si vous vous persuadez que vous comprenez que cela peut aller dans les deux sens, mais que secrètement vous n’imaginez que des montées vertigineuses, que vous mettez plus d’argent que ce que vous n’acceptez de perdre, que vous n’agissez pas de manière rationnelle, vous avez alors tous les ingrédients de la meilleure recette pour vous faire plumer.

Le marché change, vous aussi

Sur l’année 2017, on a connu plusieurs phases. Tantôt le Bitcoin qui dominait, tantôt les Altcoins, parfois des baisses, c’est comme ça. Récemment, les Alts ont complètement explosé alors que le Bitcoin naviguait tranquillement dans un tuyau de ±10 %. Le bon exemple est le Ripple. Monnaie qui était pendant 6 mois autour des 0,2 €, en quelques jours on l’a vue atteindre plus de 2,5 €. Des Holders de Ripple depuis l’été ont alors vu leur portefeuille être multiplié par 10 ou plus, mais à quoi bon s’ils n’ont pas vendu ? Dans 2 semaines il sera peut-être retombé à 0,5 €, mais selon la raison qui les a poussé à prendre du Ripple, ça importe, ou pas.

Si vous êtes dans les cryptos pour les Alts, vous avez le droit. Mais il faut accepter que les règles du jeu sont un peu différentes. Le Bitcoin fait son chemin comme un grand, il monte, il descend, et on le compare à l’euro ou au dollar (aux fiat). Mais les Alts, on les compare soit avec du fiat, soit avec le Bitcoin. Selon que vous fassiez l’un ou l’autre, ça n’a pas du tout les mêmes implications. Je vous expliquerai au paragraphe suivant pourquoi on doit comparer les Alts au Bitcoin.

Le Bitcoin a une volatilité incroyable par rapport au fiat, mais les alts ont eux une volatilité incroyable par rapport au Bitcoin. Ainsi des mouvement de ±30% du Bitcoin font presque la une des journaux du monde entier, alors que la même chose sur les alts est juste une journée classique. Selon votre objectif, votre stratégie doit être adaptée. Et comme toujours, réfléchir avant de faire quoi que ce soit est la règle d’or. Les nouveaux « couillés » de l’histoire sont ceux qui ont entendu parler pour la première fois du Ripple autour des 2 €, voyant sur Twitter que ça allait arriver sur Coinbase, et qui se sont empressé d’en acheter en plein pump « avant que ça arrive sur Coinbase parce que là ça ira à 100 € facile ». Désolé pour vous, le retour à la réalité sera sans doute brutal, malheureusement.

Le marché change, car beaucoup de nouveaux acteurs arrivent. Soyons clairs : beaucoup de cryptonoobs, qui n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire, mais qui s’imaginent que devenir millionnaire ça se fait facilement et ils y arriveront autant que les autres. Et qu’est-ce que font la plupart des nouveaux arrivants ? Ils achètent ce qui monte en flèche, et non pas ce qui baisse ou qui est bas. Si j’ai appris quelque chose en 2017, c’est qu’il ne faut pas faire ça sur les Alts. Sur le Bitcoin, je suis convaincu que ce n’est pas important, car il est là pour rester. Mais sur les Alts, c’est totalement différent. Je pense notamment aux acheteurs récents de Litecoin à 300 € ou de Ripple au-dessus de 2,5 €. Car oui, il n’y a pas que des vendeurs à ces prix là, mais aussi des acheteurs. Si vous êtes là pour le court terme, et que vous vouliez prendre la wave et vendre au top, désolé, vous avez acheté au top. Maintenant il faudra s’armer de patience, et c’est une vertu que tout le monde n’a pas.

Ce qu’il s’est passé en décembre était assez inédit. Beaucoup de nouveaux venus, et des stratégies assez irrationnelles. Les gros volumes des trades se faisaient sur des cryptos peu onéreuses, où les gens pensaient que faire x10 ou x100 était bien plus probable sur une monnaie à 0,05 € plutôt que sur une à 10 000 €. Donc ils achetaient 3 000 XVG, 1 000 ADA ou autres noms que personne n’avait entendu avant. Aucune idée de ce à quoi correspondaient ces monnaies ni ce qu’elles faisaient, mais ça faisait 4 jours qu’elles prenaient 80% par jour, donc il fallait monter dans le train en marche. Beaucoup sont sans doute aujourd’hui coincés avec des tas de shitcoins qui ne valent plus grand chose, et certains ne vaudront peut-être toujours pas grand chose dans 1 an. Ça me permet de faire la transition rêvée, où j’explique comment on doit mesurer les Alts si on s’y intéresse un peu.

Le prix des Alts est en BTC, pas en fiat

J’ai mis presque 6 mois à le comprendre, mais les Alts ne doivent être comparés qu’à une chose : le BTC. Avant l’été, j’ai échangé mes ETH contre du BTC. L’ETH était autour de 0,12 BTC, soit grosso modo 250 €. Si j’avais gardé mon ETH, j’aurai pû le vendre 1 000 € peut-être, je dois être dégouté ! Non. Non, car un ETH à 0,12 BTC, on ne l’a pas revu depuis, et on le reverra peut-être pas de sitôt.

Mon objectif dans les cryptos est clair : accumuler du BTC tant qu’il n’est pas cher. J’ai déjà rédigé un article où je donne mon point de vue, et oui, un Bitcoin à 15 000 € n’est pas cher pour moi. Du coup, je n’ai aucun regret à vendre mes ETH à 0,12 BTC, alors que si votre objectif en ayant acheté de l’ETH était de gagner des €, peut-être que vous regretterez de l’avoir vendu à 250 € quand vous le verrez à 1000 €.

Dans le jeu des Alts, il faut savoir que le Bitcoin reste, jusqu’à présent, le roi. Lorsqu’il monte en flèche, le ratio Alts/BTC baisse en flèche, et lorsqu’il chute, il emporte tous les Alts avec lui. Si vous regardez aujourd’hui les marchés, c’est flagrant. Prenons par exemple la star des semaines passées : le Ripple.

Peu importe ce que vous pensez de cette crypto, c’est un cas d’école pour moi. Énorme market cap ayant atteint 130 Milliards de dollars, le Ripple est allé détrôner tour à tour le Litecoin, le Bitcoin Cash et l’Ethereum pour arriver 2e en market cap derrière le Bitcoin. Mais où cela allait-il s’arrêter ? Passé la barre des 2,5 €, la chute fut conséquente. Mais intéressons nous au ratio avec le Bitcoin plutôt qu’avec l’euro.

Ainsi vous pouvez vous rendre compte de beaucoup de choses. Premièrement, quelqu’un qui a acheté au mois de juin a gagné beaucoup d’euros (1er graphique), mais a sans doute perdu beaucoup de BTC (2e graphique) s’il revend aujourd’hui. Quelqu’un qui a acheté en août et revendu en novembre a gagné un peu d’euros mais a perdu un max de BTC. Et surtout, dans la période que l’on connait actuellement, où le BTC est en chute libre, le Ripple chute beaucoup plus violemment. Le ratio Ripple / Bitcoin est là pour nous le dire. Si les Alts chutaient à la même vitesse que le Bitcoin, leur ratio n’évoluerait pas. Mais là, on peut voir qu’en l’espace d’une grosse dizaine de jours, le Ripple est passé de 0,0002 à 0,0001 BTC, soit une chute de 50 %. Autrement dit, vous pouviez acquérir 2 fois plus de BTC début janvier avec vos Ripple que vous ne pouvez aujourd’hui. Pourtant, le BTC était bien plus haut il y a deux semaines.

Je ne regarde donc plus que les graphiques Alts vs. BTC, et non plus les graphiques Alts vs. fiat lorsque je veux en trader. Les Alts me servent à augmenter mon nombre de BTC, pas à gagner des €. Si je veux gagner des €, ce n’est pas à ce jeu là que je dois jouer. J’achète du BTC, je le garde un certain temps, je le revends, et voilà. Mais je n’ai pas l’intention d’en vendre pour le moment, je cherche juste à en accumuler.

Si vous misez sur un Alt pour du long terme, soit, je respecte votre stratégie et elle est sans doute excellente pour vous. Pour moi, je serais bien plus satisfait de prendre un modeste +20% sur du Ripple en 3h au milieu du mois de décembre, puis le revendre pour du BTC, que d’en avoir dans mon portfolio depuis l’été dernier, croyez-moi. Quand le Bitcoin sera décidé à remonter, bien entendu les Alts feront de même. Le Ripple qui touche aujourd’hui les 0,8 € réatteindra peut-être 3 €, mais le Bitcoin sera peut-être déjà à 50 000 €, et si tel est le cas, le ratio sera encore pire qu’aujourd’hui. Et si le BTC sombre, je suis prêt à dire que ce sera aussi le cas de l’ensemble des cryptos.

Et maintenant, il se passe quoi ?

Maintenant, le moment est venu d’apprendre l’une des vertus les plus importantes, si ce n’est la plus importante ; la patience. Et oui, pour revoir le Bitcoin à un ATH, ça prendra sans aucun doute du temps. La market cap est passée de $800 Milliards à $450 Milliards, et il faudra ainsi presque doubler par rapport à où on en est aujourd’hui pour retrouver le niveau d’avant. C’est le moment que tout le monde ne voulait pas connaître, le moment où le marché est comme blessé, et où il faut chaque jour le regarder tomber un peu plus bas, jusqu’au moment où il se relèvera (peut-être).

En 2017, j’ai appris que l’évolution d’un portefeuille ne se regardait pas au jour le jour, sinon j’aurais vendu quand le BTC est passé de 3 200 € à 1 800 €, et j’ai appris à me documenter suffisamment pour savoir que les choix que je fais ont une probabilité plus importante d’être les bons que d’être les mauvais. En 2017, j’ai appris qu’il ne suffisait pas de croire qu’on peut devenir riche pour le devenir, mais il y a du travail pour y parvenir. En 2017, j’ai appris que le plus dur n’était pas d’acheter du Bitcoin, le plus dur est de ne pas le vendre, et pour ça mon Ledger m’a bien aidé. En 2017, j’ai appris à buy the dip. En 2017, j’ai appris à HODL. En 2017, j’ai appris que le plus beau était devant nous, et non derrière. En 2017, j’ai appris de mes erreurs.

En 2017, j’ai appris que ce ne serait pas la plus belle année que l’on connaîtra pour le Bitcoin. De nombreux projets à venir vont permettre à la fois d’améliorer les points faibles, et en même temps d’en démocratiser l’usage. En 2018, j’apprends la patience. Et vous, que retenez-vous de cette année de cryptos ? Comment voyez-vous le futur du Bitcoin et des autres ? Vous voulez en parler, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça, et mon compte Twitter aussi. D’ici là, portez vous bien, et à très vite sur b0b.fr !


Altcoin, Alt(s) : cryptomonnaie qui n’est pas le Bitcoin.

ATH : all time high. Le point le plus haut jamais enregistré.

Bearish, bear trend : tendance à la baisse.

Bull run : forte hausse.

Bull trap : piège pour ceux qui pensent que ça va remonter. Période courte de hausse pendant une tendance à la baisse.

Buy the dip : acheter au point bas.

Consolidation : période suivant une forte hausse, où les prix stagnent un peu après avoir baissé.

Cryptonoobs : nouveaux venus dans l’univers des cryptos.

Crypto Valley : Silicon valley mais pour les cryptos.

Dip : forte chute, brutale.

DYOR : do your own research. Faites vos propres recherches.

Fiat : monnaie fiduciaire, telle que l’Euro ou le Dollar.

FOMO : fear of missing out. La peur de manquer une occasion.

FUD : fear, uncertainty, doubt. Peur, incertitude, doute.

HODL : erreur orthographique sur le verbe « hold », qui veut dire garder ses cryptos plutôt que des les vendre.

Market cap : capitalisation du marché, valeur totale.

Panic sell : vente précipitée quand tout se casse la gueule.

Shitcoin : altcoin généralement de faible valeur et dont le projet est flou.

Support : frein à la baisse du court, zone où cela va rebondir.

To the moon : littéralement « vers la lune ». Idée que cela va monter jusqu’au ciel, et même plus loin.


Tout investissement financier présente un risque non négligeable de perte dont il faut être conscient et qu’il faut accepter pour accéder aux marchés des cryptomonnaies.
Bob Jouy peut être amené à produire des commentaires d’ordre général qui ne constituent pas des conseils en investissement et ne doivent pas être interprétés comme tels. Veuillez recourir aux conseils d’un conseiller financier extérieur. Bob Jouy décline toute responsabilité pour les erreurs, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou le caractère complet des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans cet article.
​Toute opinion et information publiées sont fournies à titre de commentaire. Bob Jouy et les membres de l’équipe de b0b.fr ne sont pas tenus responsables de toute perte ou tout dommage qui pourrait résulter de l’utilisation de ces informations qui ne sont pas considérées comme un conseil en investissement financier.

TL;DR : utilisez votre cerveau, faites vos investissements après avoir fait des recherches. Ce que je dis n’est que mon opinion, en aucun cas une vérité générale.