DJI, Razer, ou comment l’avenir se prépare dès maintenant

Au CES, on a l’occasion de voir ce que le futur va nous réserver. Parfois d’une manière assez subtile, comme j’ai pu le remarquer chez Razer ou DJI. Explications.

DJI et Razer : des perspectives intéressantes pour l’avenir

Les stands de DJI et Razer ont retenus mon attention pour les mêmes raisons : ils tentent une nouvelle approche pour leur futur. Razer a présenté un concept baptisé projet Linda, qui n’est pas sans rappeler le Mirabook dont je vous ai parlé récemment.

Il s’agit d’un laptop de 13 pouces, où il n’y a pas de trackpad, et où vous insérez votre smartphone à la place du trackpad, pour passer en mode « desktop », et vous servir du smartphone comme trackpad. L’idée est selon moi excellente, vraiment. Dans les années à venir, je pense que la convergence des appareils sera réelle, on n’aura un appareil « maître », et il se connectera aisément à des écrans, de bureau ou portables, pour continuer ce que l’on veut faire de manière plus confortable.

Mais aujourd’hui, la réalité est un peu différente. Le Razer Phone n’est pas vraiment en tête des ventes de smartphones dans le monde, et seuls les possesseurs de Razer Phone pourraient utiliser le projet Linda. Vous posez votre Razer Phone à la place du trackpad, vous appuyez sur un bouton du clavier qui permet de sortir le port USB-C et d’alimenter le Razer Phone, et vous voilà prêts à continuer vos activités sur votre laptop. Pour le reste du monde qui n’a pas de Razer Phone, ce projet est cependant totalement inutile. Je pense que Razer montre leur vision d’un futur unifié, et j’espère que d’autres constructeurs se mettront à proposer ce genre de produits. C’est une évolution inéluctable de notre futur connecté. Un smartphone, des lunettes ou une montre, et le reste ne sera qu’écran, prolongeant notre utilisation du smartphone.

Enfin DJI, que j’ai vu utiliser non pas ses drones, mais ses DJI Goggles et une télécommande de drone, pour faire piloter un DJI Spark en VR les personnes le souhaitant. Ainsi, on peut facilement imaginer un futur où DJI ne fera plus seulement dans le drone « physique », mais pourra proposer une expérience d’apprentissage ou de gaming à tous ceux qui sont intéressés. Imaginez par exemple acheter un drone, mais vous voudriez apprendre à le maitriser avant de le sortir un peu partout. Des DJI Goggles et leur école d’apprentissage, et vous voilà parés à sortir dans des lieux exceptionnels sans danger.

Ce n’est pas révolutionnaire peut-être, mais ça m’a quand même fait réfléchir quant à l’avenir des fabricants de drones et des perspectives d’évolution de DJI. Quoi qu’il en soit, merci de m’avoir lu, si vous souhaitez poursuivre la discussion sur un des sujets évoqués ici, les commentaires sont là pour ça, et sinon, je suis toujours disponible sur Twitter pour vous répondre du mieux que je peux. Merci à vous et à très vite sur b0b.fr !